Un recours contre la promotion du chauffeur de Maryse Joissains


Hôtel de Ville Aix-en-Provence / Wikimedia

Après l’annulation du contrat d’Alain Joissains la semaine dernière, une nouvelle affaire de favoritisme pointe le bout de son nez avec un recours contre la promotion du chauffeur de Maryse Joissains en mai dernier.

Initié par Alain Capus, délégué syndical et employé municipal, ce recours vise à annuler la promotion d’Omar Achouri qui, bien que 46ème sur la liste d’aptitude, a été propulsé en catégorie A au détriment d’autres agents.

Selon les propos repris par MarsActu, Alain Capus explique sa démarche “C’est “un ami fidèle” et elle le nomme ! Elle utilise son pouvoir de nomination à d’autres fins que la promotion d’agents dont – c’est ce que dit la loi – “la valeur professionnelle et les acquis de l’expérience professionnelle” justifient cette promotion tant attendue…”. Gérard Deloche, élu en charge du personnel municipal à la mairie, justifiait à l’époque cette décision “Chacun y trouve son compte. Le maire propose certains noms, les syndicats en proposent d’autres, c’est comme ça que ça se passe”. Le tribunal administratif devra maintenant déterminer si cette promotion est légale.

 40 lectures,  2 lectures aujourd’hui

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquer sur une étoile pour noter l'article

Moyenne des notes / 5. Nombre de vote:

Pas encore de note! Soyez le premier à noter l'article!

Partager cet article

One thought on “Un recours contre la promotion du chauffeur de Maryse Joissains”

  1. gogo9413 dit :

    Bien que dans toutes instances dirigeantes du pouvoir, à tous niveaux que ce soit, et de tout bord confondu, la solution, dans ce cas précis, est de ne plus voter pour Mme Maryse Joissains aux municipales ! La démocratie, c’est l’exercice du pouvoir pour et par le peuple, si les représentants abusent des pouvoirs qui leurs sont donnés, on ne les élie plus et on met quelqu’un d’autre, c’est aussi simple que ça, mais en France, on voit des élus qui ont 30 voire 40 ans de mandat, corrompus, assignés en justice, toujours en fonction et qui sont réélus, que se passe t-il donc dans nos têtes ? Ne venons pas nous plaindre !

Laisser un commentaire