La République en Marche

Anne-Laurence Petel, députée de la 14ème circonscription, s'est exprimée dans les colonnes de La Provence sur l'avenir de LREM dans le Pays d'Aix.

Anne-Laurence Petel / Facebook

Après Jean-Louis Canal, maire de Rousset, et le récent ralliement de Jean-Pierre Serrus, maire de La Roque d'Anthéron, LREM tâtonne le terrain à l'approche des prochaines élections, pour la députée "s'il y a des bonnes volontés qui veulent travailler dans les mêmes valeurs que nous, nous étudierons les demandes, mais En Marche n'a pas vocation à accueillir tout le monde".

Concernant le cas Sophie Joissains, soupçonnée par le PS local de vouloir "jouer la carte de l'innovation" avec une possible étiquette LREM, Anne-Laurence Petel déclare "on n'en est pas là, quand Sophie Joissains dit dans une interview dans La Provence : "on ne change rien, avec une équipe qui gagne", c'est difficile quand même d'entendre des gens qui font de la politique depuis des années dans cette ville, faire des hypothèses".

Dans le cas de Charlotte de Busschère, élue du groupe d'opposition Démocratie pour Aix et adhérente LREM, elle estime qu'"étant élue municipale d'opposition, vous l'entendez plus que les autres (mais elle ne fédère) qu'une quarantaine d'adhérents, les paroles légitimes sont celles de la référente ou des députés".

Quant à la question de sa propre candidature, elle assure, pour le moment, se concentrer sur sa tâche de députée mais qu'elle a "adoré le niveau local, car on transforme la vie quotidienne".