Hôtel de Ville Aix-en-Provence / Wikimedia


Maryse Joissains s'est exprimée sur son site internet suite à son renvoi devant le tribunal correctionnel.

Elle commence par attaquer la Métropole Aix Marseille Provence, ce qui semble être un préambule obligatoire à toutes ses déclarations actuelles, puis assure qu'elle s'expliquera devant le tribunal "s'il le faut", qu'"aucun emploi fictif ni enrichissement personnel ne lui sont reprochés" et que sa défense "ne coûte rien à la ville" en réponse au groupe d'opposition municipale "Démocratie pour Aix" qui a demandé, dans un communiqué de presse, à ce qu'elle "renonce à utiliser l'argent public pour mener son appel dans cette affaire délétère comme dans tous les procès où elle a été condamnée".

L'intégralité de son texte du 16 février 2017 :

Il me parait important de rappeler aux aixois la bonne gestion, pendant seize ans, de la ville d’Aix-en-Provence et de la Communauté du Pays d’Aix, avant la fusion – imposée – le 1er janvier 2016 avec une métropole qui va mettre à notre charge plusieurs milliards d’euros de déficits.

Aujourd’hui, je suis momentanément freinée dans ce combat par une poursuite que je juge totalement injustifiée, devant le Tribunal correctionnel, pour deux faits concernant :

  • l’embauche, à la Communauté du Pays d’Aix, d’une collaboratrice en charge des problèmes relatifs aux animaux (animaux errants, maltraitances, refuges, etc…) ; ce qui est autorisé par la loi ;
  • la nomination, dans un grade supérieur, d’un fonctionnaire d’ailleurs proposé sur la liste d’aptitude établie par l’administration, au titre de la promotion sociale.


Dans le premier cas, la poursuite fait état d’un « détournement de fonds publics ».

Dans le second, d’une « prise illégale d’intérêt » (moral).



S’il faut aller un jour m’expliquer devant le Tribunal, je démontrerai que dans les deux cas, les textes ont été respectés. Il est important de préciser que dans ce dossier, aucun emploi fictif, ni enrichissement personnel, ne me sont reprochés.

De plus, les deux agents ont obtenu un non-lieu. J’ajoute également que ma défense personnelle ne coûte rien à la ville.

J’espère que la chasse aux sorcières n’est pas ouverte.